AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Background] Naissance d'une petite peste mimi

Aller en bas 
AuteurMessage
Tizooma
Milicienne
avatar

Nation : Amakna
Messages : 231
Age : 16
Conjoint (e) : Le bruit des vagues
Localisation : Loin de tout
Humeur : Calme

MessageSujet: [Background] Naissance d'une petite peste mimi   Dim 17 Fév - 23:40

Il était une fois…

Oui, c’est ringard, je sais. Et alors ? Il y a trouze mille façons de commencer une histoire, mais je ne suis pas inspirée. Je n’ai pas envie de faire original. Une banale accroche passe-partout employée depuis l’aube du Krozmoz suffira amplement à introduire les faits que je souhaite narrer aujourd’hui. Mais revenons-en aux faits, il est si facile de s’éloigner dans de nombreux débats et anecdotes…

Il était donc une fois, dans une charmante bourgade d’Amakna que vous pourrez encore trouver aujourd’hui en suivant l’odeur des fleurs et du miel, un jeune couple d’amants heureux. Monsieur Naliamhin, de son prénom Norbert, aimait donc sa femme, Silvia Naliamhin plus que tout au monde, et cet amour était réciproque. Norbert était un paysan ingénieux qui avait réussi à accumuler une coquette somme d’argent en vendant sa célèbre Tarte des Mérydes dans de très bons restaurants de la nation. Cette pâtisserie était fameuse m’voyez, on pouvait y déceler mille et une saveurs plus étranges et originales les unes que les autres. Les amants habitaient chez les parents de Norbert, dans une mignonne masure.

On pouvait trouver, gambadant le plus souvent autour de la maison, la jeune Cacille Naliamhin. Elle était la grande sœur d’un autre enfant de la famille, qui attendait alors dans le ventre de sa maman depuis huit longs mois déjà. La fin d’Octolliard approchait et les arbres finissaient de perdre leurs feuilles orangées. La prairie était ainsi recouverte d’un tapis vif et virevoltant qui oscillait, volait et s’amusait sous la brise. Aussi beau néanmoins que pouvait l’être ce spectacle, il était depuis la nuit des temps annonciateur des courtes journées de l’hiver où le froid mordait et s’infiltrait partout.

Comment ça il ne se passe rien ? Je plante le décor m’voyez. C’est très important de bien introduire ce que l’on raconte. D’ailleurs, nous en arrivons maintenant aux faits.

Le mois de Novamaire s’annonça donc et la vie au cœur de la maisonnette devenait une comédie turbulente où le manque d’organisation se faisait souvent sentir. Norbert bricolait le landau du futur bébé tandis que Silvia, tranquillement allongée sur une chaise roulante à l’aspect travaillé par l’âge patientait, pensive, les mains posées sur son ventre rond. Quant à Cacille, elle passait le plus clair de son temps à exaspérer ses grands-parents de par sa vivacité d’esprit et sa curiosité insatiable.

Le 27 Novamaire fut le jour choisi par Maimane pour voir apparaitre les premières neiges. Le lendemain fut celui choisi par l’enfant tant attendu pour venir à la vie. Si ç’avait été un garçon, il se serait appelé Nayrd, un nom fort, solide, et accessoirement difficilement prononçable. Ce ne fut pas le cas et la fillette aux courts et rares cheveux bleus qui naquit dans les mains du médecin local fut destinée au prénom de Tizooma. Un prénom ridicule, absurde, qui ne voulait rien dire et ne s’apparentait à rien. Mais plutôt joli quand on prenait l’habitude de l’entendre.

… Comment ? Vous en avez déjà marre ? Sérieusement, nous arrivions à la partie intéressante… M’enfin. Je garderai la suite pour une autre fois… Ou un autre public.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tizooma
Milicienne
avatar

Nation : Amakna
Messages : 231
Age : 16
Conjoint (e) : Le bruit des vagues
Localisation : Loin de tout
Humeur : Calme

MessageSujet: Re: [Background] Naissance d'une petite peste mimi   Dim 17 Fév - 23:42

Ah, vous voulez la suite de mon histoire ? C’est tant mieux, je venais justement de finir mes rutabagas et j’adore raconter cette histoire après en avoir mangé. Pourquoi ? Aucune raison particulière, je disais ça comme ça. Hem, heu… Reprenons.

La petite Tizooma a donc grandit comme tous les bébés du monde. Enfin, les bébés heureux du monde. Chouchoutée par sa grand-mère, chahutée par sa grande sœur, les années firent rapidement d’elle une fillette adorable au visage naïf et aux joues potelées. Et si naître en hiver n’était une bénédiction pour aucun enfant, elle s’en était bien sortie et gambadait aujourd’hui joyeusement autour de la petite maison familiale.

Elle avait l’infinie chance de vivre dans un lieu où le chaos d’Ogrest n’existait que par la voix de ceux qui en parlaient et où les ennuis étaient rares. Cacille lui racontait souvent des histoires de Mulou-Garou pour lui faire peur, ce qui avait un effet assez relatif puisque, certes intéressée par ce genre de contes, la fillette préférait en rire stupidement. Quand elle ne se chamaillait pas avec sa sœur, elles faisaient de la musique ensemble. Un villageois sympathique ayant offert une guitare en mauvais état à Tizooma, elle jouait sans cesse tandis que Cacille l’accompagnait de sa douce voix.

Elles apprenaient également à devenir une véritable paysanne, puisque c’était ce que la famille faisait depuis des générations. Rares étaient les individus qui s’étaient éloignés de cette voie, et ils avaient toujours très mal terminé. Le dernier cas remontait à environs trois cent ans, une Naliamhin partie à l’aventure ayant perdu la vie dans un atroce assassinat. Tizooma était éduquée à l’utilisation de la faux sur le blé plutôt que sur les gens. Alors que son père travaillait au fourneau sa célèbre Tarte, Silvia enseignait donc à ses filles l’art de reconnaître un bon grain d’un mauvais, comment faucher de manière à optimiser le rendement et d’autres choses de la vie qu’elles étaient vouée à mener.

Enfin, en théorie. Evidemment, je ne vous raconterai pas cela si rien n’avait changé. Des caravanes de commerçants passaient tous les étés dans le petit havre de tranquillité où la famille vivait. Cela donnait toujours lieu à des grandes fêtes et les échanges étaient aussi culturels que commerciaux. Peut-être un peu trop. L’été de ses dix ans, alors que les adultes se saoulaient autour d’un banquet arrosé, la fillette s’était prise d’amitié pour un jeune disciple Sram qui lui enseigna le lancer de dague. Un enseignement d’une nuit ne valait pas grand-chose. Mais la passion dévorante que la fille se mit à entretenir pour ce type d’arme ne pouvait signifier rien de bon. Elle mit quelques jours à trouver une dague chez elle. En fouillant dans tous les tiroirs et tous les contenants, elle posa finalement sa main sur une arme aux reflets bleutés dont la lame paraissait comme la surface de l’eau.

Elle s’était aménagée un champ de tir improvisé derrière la maison et son lancer ne mis pas si longtemps à faire mouche à une fréquence surprenante. Et c’est dans ce contexte que, le jour de ses quinze ans, son père l’emmena chasser. C’était un cadeau comme un autre, et chasser au début de l’hiver était souvent peu rentable, mais également moins dangereux. Pas de risque de se faire dévorer par une bête qui n’aurait rien à faire là. Tizooma était pour l’occasion affublée d’un arc aussi grand que celui de Norbert, ce qu’il l’empêcherait de tirer en lui donnant l’impression qu’elle pourrait le faire.

Un accord tacite entre le père et la fille avait donné lieu à un concours stupide. Gagnerait celui qui prendrait l’autre de vitesse en abattant le premier gibier. Mais de gibier il n’y avait point de trace. Du moins, jusqu’à ce qu’un chant d’oiseau se fasse entendre. Les deux chasseurs se tournèrent en direction du bruit à une vitesse surprenante, et, d’un regard entendu, approchèrent silencieusement de l’arbre dont le cri venait.
Il s’agissait d’un grand charme. Découvert de ses feuilles rosies, l’arbre paraissait beaucoup moins fier et digne de son nom. Et sur une de ses branches se tenait un grand volatile au plumage bleu. C’est à ce moment que Norbert comprit. Il se sentit fier de lui d’avoir donné à sa fille un arc beaucoup trop grand pour qu’elle puisse s’en servir. Cela lui éviterai ainsi de tuer un oiseau sacr-…

SPROTCH.

Le regard du père se tourna vers la fille. D’un geste expert, la dague que celle-ci avait lancé trouva le cœur de l’animal et l’embrocha avec violence.
"J’ai gagné papa !
- F-féca nous vienne en aide ma Tizouille, que viens-tu de faire ?..
- Bah j’ai gagné le concours nan ? T’as vu comme je l’ai lancée vite ? Tu t’y attendais pas hein ? Heu papa ?.. Papa ça va ?"


Norbert était livide. Abattre ainsi un oiseau sacré des tribus Sadida de cette forêt était un acte puni de la mort par les habitants locaux. Il fallait s’enfuir et vite.

Comment ça vous ne connaissez aucune forêt avec un oiseau bleu sacré ? Mais vous manquez de culture, c’est tout ! Quoiqu’il en soit, monsieur Naliamhin prit sa fille dans son dos en lui expliquant rapidement l’énorme bêtise qu’elle venait de faire. S’il avait l’intention de lui mettre une drôle de rouste une fois qu’ils seraient en sécurité dans la mansarde familiale, il se contentait pour l’instant de courir afin d’échapper aux Sadidas qui ne tarderaient pas à se mettre à leur poursuite, leur fermant toute chance de survie.

Allez, je m’arrête là pour cette fois !.. Ça vous enquiquine que je fasse des pauses n’importe quand ? Moi je trouve cela très drôle, alors gardez votre calme et revenez une autre fois, et avec une bouteille s’il vous plaît !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tizooma
Milicienne
avatar

Nation : Amakna
Messages : 231
Age : 16
Conjoint (e) : Le bruit des vagues
Localisation : Loin de tout
Humeur : Calme

MessageSujet: Re: [Background] Naissance d'une petite peste mimi   Dim 17 Fév - 23:44

Ahah, mes chéris ! Aujourd’hui, j’ai pensé vous raconter l’histoire du chaos d’Ogrest. Ça vous ferait envie hein ? Mais… C’est justement pour ça que je le ferai pas, hahaha !

Hem. Continuons plutôt l’histoire de la petite Tizooma. Rappelez-vous, la dernière fois, elle et son père tentaient de s’enfuir de la forêt après avoir tué par erreur un oiseau vénéré des disciples Sadidas locaux. S’ils se firent capturer ? Evidemment. Nul ne peut échapper à une tribu Sadida dans une forêt. Ils furent attachés dans le petit village de la tribu. Tous semblaient très en colère et le chef, enfin, celui qui semblait être le chef vint s’adresser à eux.
"Paysans insouciants, semeurs de misère et de désespoir, pourquoi venir chez nous attirer le malheur en tuant le vénérable Or’hol chanteur, l’oiseau bleu des forêts ?
Ce fut Norbert qui prit la parole. Sa fille était terrifiée et sanglotait à intervalles réguliers.
- Maître Sadida, il s’agissait là d’une regrettable erreur. Ma fille et moi partions à la chasse, pour son anniversaire vous comprenez. Elle a eu le regrettable reflexe d’abattre ce qu’elle a pris pour un gibier. Nous tenons sincèrement à vous présenter nos plus sincères exc- …
- Vous avez tenté de vous enfuir, paysan. Vos excuses ne sont que fumée et vos paroles inutiles. Puisque cette fillette a tué le grand Or’hol, elle sera mise à mort dans une heure."


Pourquoi je raconte cette histoire si la fille se fait tuer ? Mais vous êtes stupides. J’ignore comment il s’y est pris, mais Norbert a réussi à négocier sa vie en échange de celle de sa fille. L’amour paternel est d’une beauté cruelle. Les Naliamhin étaient une étrange famille. Plutôt que Féca, on eut parfois dit qu’ils priaient Sacrieur. Ainsi, voici les derniers mots que Norbert souffla à sa fille quand on la détacha.
"Va, ma fille, va, fuis. Retourne à la maison te réfugier auprès de ta famille. C’est un bien sanglant anniversaire que nous fêtons là, mais ainsi va le monde, d’autre vivront quand certains mourront. Ne garde pas de haine, souviens-toi de mon amour. Sois franche avec ta mère, car elle sait comme moi que ce qui est fait est fait. Je serai toujours avec vous tous, mon cœur."

Oui, c’est très romancé. On n’est pas sûrs que ce soit ce qui a vraiment été dit. En fait, ce qu’il faut surtout retenir, c’est la course effrénée de Tizooma en pleurant jusque chez elle et la mort de son père. Ces Sadidas n’étaient ni des rustres ni des sauvages, le corps de Norbert fut renvoyé chez lui deux jours plus tard, visiblement gardé de toute violence physique. Empoisonné par les protecteurs de la nature, il était mort en paix.

Dans ce genre de régions, mourir était chose fréquente et la vie reprit normalement dans la petite chaumière qui ne comptait désormais plus que cinq habitants. C’est ce que vécu particulièrement mal la petite disciple de Féca. Elle ne pouvait accepter qu’on continue à lui sourire et à lui parler. Elle s’enfuit après l’enterrement de son père, en proie à une étrange folie due aux circonstances qu’elle ne savait supporter.

Absolument responsable du décès de son père, accueillie chez elle après cet évènement avec le sourire et des mots réconfortants, c’est amour qu’elle refusait fit naître en elle une carapace aux émotions dont elle se pare encore de temps en temps. On dit qu’elle aurait marché, sac sur le dos, jusqu’à la Route Croustillante, situé à des kilomètres de son village. Et ensuite ? Elle aurait fait des bêtises. De grosses bêtises. Et, après quelques mois de cette vie sans loi et sans avenir, elle retourna voir sa famille qui l’attendait, sauvée de la folie par la découverte du monde qui l’entourait. Aujourd’hui, on l’entend souvent dire qu’elle va à l’école se forger un avenir. Pourtant, nombreux sont ses professeurs qui assurent que, malgré ses excellents résultats, elle fréquente fort souvent l’école buissonnière. Si vous voulez mon avis, elle pratique discrètement des choses qu’elle ne souhaite pas ébruiter.

De toute façon, il est très étrange de voir une fillette ex-membre d’un groupe de bandits sanguinaires se recycler dans un organisme mercenaire. Cela cache des choses pas nettes, je vous le dis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tizooma
Milicienne
avatar

Nation : Amakna
Messages : 231
Age : 16
Conjoint (e) : Le bruit des vagues
Localisation : Loin de tout
Humeur : Calme

MessageSujet: Re: [Background] Naissance d'une petite peste mimi   Dim 17 Fév - 23:48

[Bon, et la précision HRP pour la route.
Alors moi vous l'aurez compris, écrire des RP c'est pas mon truc, d'où ma réticence à faire du RP forum. J'ai pas la plume de nos camarades littéraires ouaip !
Enfin, j'ai tout de même passé un peu de temps à écrire ce Background histoire de proposer un truc relativement propre (même si c'est l'anarchie o/). J'espère que vous vous êtes pas trop ennuyés à le lire en tout cas. En tout cas, j'ai pris du plaisir à l'écrire et je suppose que l'important c'est ça, non ?
NON ?]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Background] Naissance d'une petite peste mimi   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Background] Naissance d'une petite peste mimi
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation rapide d'une petite Peste au bon coeur :)
» Background Personnages
» [Screen] Petite réunion chez Kokinette
» Petite présentation d'ma panda air [Hécate]
» Petite(s) citation(s)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Taverne du Poney qui Tousse :: [Inter-Univers] Autour d'une table :: Paperasse-
Sauter vers: