AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un mot sur le comptoir...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kid-Spirit
Cyber-Féca
avatar

Messages : 1619
Age : 18
Conjoint (e) : Pas intéressé
Localisation : Dans un coin tranquille pour dormir
Métiers : Un peu tout, surtout la sieste.
Humeur : Fatigué

MessageSujet: Un mot sur le comptoir...   Dim 22 Mai - 6:10

Impossible de faire semblant. Impossible de faire comme si de rien n'était. Ils l'avaient remarqué. Les Miliciens l'avaient remarqué. Depuis quelques temps, Kid avait changé. Et c'était là, après sa discussion avec Varouschkä, que le jeune Féca s'en était rendu compte. Il n'agissait plus de la même manière, sa façon de répondre était bien plus arrogante. Yara le lui avait dit, il était devenu barbant. Et il savait pourquoi. Oui, bien sûr, ces changements n'étaient pas dus au fruit du hasard. Ce n'était pas un matin, en se levant, qu'il s'était dit: "Tiens, je vais devenir barbant". Non. Tout était à cause de sa disparition.

Tout remonte quelques jours plutôt. Une semaine, voir deux même. Depuis que le jeune homme n'avait plus de nouvelles de son ami, Edmond. Après une semaine plutôt éprouvante, durant laquelle Kid avait été malade, il lui avait dit qu'il partait se promener, et qu'il n'avait pas lieu de s'inquiéter. Mais il n'était jamais revenu. Et la raison, la raison pour laquelle il ne l'avait plus revenu, il ne l'appris que quelques jours plus tard. Kayce, la fiancée du magicien, avait disparu. Et ce dernier, sûrement dans l'espoir de la retrouver, même si il n'avait aucun indice, était parti à sa recherche. Le disciple de Féca ne pouvait rien faire. Il avait encore moins d'indice que lui. Que pouvait-il faire, à part attendre et se morfondre? Et c'était là la cause de son soudain changement d'humeur. Il ne dormait quasiment plus, attendant le moindre signe de vie de la part de son ami. Et il n'y avait rien. Plus il attendait, et moins il y avait de nouvelles. Tout du moins, c'était le cas, jusqu'à il y a peu de temps. Très peu de temps.

Kid, pour s'occuper durant ses journées, partait collecter des Ongles de chevaucheurs de Karne, pour un dérangé qui en avait besoin. Et, un soir, il avait remarqué que la plupart de ceux qu'ils avaient attrapés dans la journée avaient disparus. Pour quelle raison? De plus, il n'y avait pas grand monde qui connaissait le code du coffre, et celui-ci n'avait pas été forcé. C'était Edmond, sans aucun doute. Cherchant à le trouver, il regarda par la fenêtre de derrière. Personne. Ou presque. Sur le sol, les ongles jonchaient. Il n'y avait plus de doutes. Il lui avait tracé un chemin. Et malgré l'heure tardive, le Féca avait décidé de le suivre. Il courait, à perte d'haleine. Au bout de cette route se trouverait son ami. Au bout de cette route, il lui expliquerait enfin. Au bout de cette route... Il arriva devant une maison abandonné. L'ancienne maison du père du magicien.

A l'intérieur, plus rien n'était en ordre. D'ailleurs, il faut dire qu'il n'y avait plus grand chose. Un peu comme si tout avait été pillé. Néanmoins, dans le salon, il restait une table. Elle était sale, et un liquide -ou tout du moins, quelque chose qui avait liquide, car c'était maintenant sec- la recouvrait quasi entièrement. Et, au milieu de cette table, un bout de papier. Il y avait quelque chose de griffonné dessus. Dans une écriture presque illisible, comme si ce message avait été écrit sur le coup de la panique. Il disait à peu près ceci:

"Kid,
Tu sais sûrement que Kayce a été enlevée. Je sais où elle est. C'est eux qui l'ont. Leur planque est assurément celle où j'étais... à l'époque. Je vais la chercher. Je serais de retour vite. Ne t'inquiète pas. Et ne t'en mêle pas.

Edmond."

Pourquoi? Pourquoi avait-il laissé un papier? Pourquoi ne lui avait-il pas dit en face qu'il devait partir? Et même, dans cette hypothèse, pourquoi ne pas avoir laissé le papier chez lui? Que voulait-il lui montrer...? Haletant, essayant de réfléchir, il marchait, visitant sans le savoir la demeure. Il se stoppa soudain, devant un dessin, un peu déchiré, qui était accroché sur le mur. Un homme et son fils y étaient représentés. Chacun d'eux étaient habillés de blanc. Le père portait un chapeau haut-de-forme. Ce devait être une représentation d'Edmond Nocle père, et de son unique enfant. Dessiné par les mains de celui-ci... Alors qu'il était encore jeune. Toute l'histoire que lui avait alors compté son ami revint dans l'esprit de Kid. C'est vrai. Il savait de qui il voulait parlé. Il savait qui était ce "eux". Mais... Il ne devait pas bouger. Il lui avait demandé de ne pas venir. Pourtant, pourtant...
Cette scène se passa la veille de sa conversation avec Varouschkä.

Suite à cette altercation, il avait demandé à Yara de transmettre ses excuses. Il avait une total confiance en lui. Il savait que c'était un bon Milicien. Malgré que ses personnalités étaient plutôt changeantes à cause de ses masques, c'était quelqu'un de bien au fond. Le jeune Féca le savait. Et en lui demandant cela, il avait pris sa décision. Il allait aider Edmond.

Aussitôt, il était rentré chez lui. Il avait pris son sac, et avait rangé dedans un bon nombre de potions qu'il avait préparé depuis un moment, au cas où. Il ne pensait pas qu'il aurait besoin de s'en servir aussi rapidement. Puis, il s'assit à une table, prit du papier et une plume, et écrivit. C'était bref, mais suffisant. Juste pour renseigner sans trop en dire. Enfin, il regarda Tik, son anneau. Il ne pouvait pas l'emmener avec lui. Il serait certes privé de tout moyen de communication, mais il ne valait mieux pas que cet anneau subisse une quelconque blessure. Ca pourrait lui être fatal. Et l'endroit où il allait ne serait pas sûr...

"Kid... Fait pas ça. Tu sais tout comme moi que tu ne devrais pas." lui dit l'anneau.

Le Féca hocha la tête, puis enleva son anneau. Ceci fait, il vérifia une dernière fois qu'il n'avait rien oublié. Dagues, ok. Potions en tout genre, ok. Divers ustensiles de combat, ok. Message, ok. Wadio, ok. Tik, ok. Tout y était. Il prit alors la direction de la Taverne.

Arrivé là-bas, il prit le plus grand soin de ne pas être vu. Il se dirigea à l'arrière du comptoir. Là où seul les Miliciens avaient l'autorisation d'aller. Sur une table, il posa son message, Tik... Et sa wadio. Puis il sortit, tout aussi discrètement, avant de partir.

Si quelqu'un voyait le message, il pourrait lire:

"Chers Patrons, chers Miliciens,

Je tenais à vous faire passer ce message, pour que vous ne vous inquiétiez pas. Je suis parti pour quelques jours. Je reviendrais dès que possible. J'ai laissé ici Tik et ma wadio. Le voyage est trop risqué pour eux deux. Ne vous en faites pas, tout va bien se passer. Normalement.

Kid."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un mot sur le comptoir...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Facebook, fac et comptoir de la mode
» Nabcast " breve de comptoir "
» Le comptoir de la panda
» Breves de comptoir : vulgaire et pas drole...
» Le comptoir de la D3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Taverne du Poney qui Tousse :: [Inter-Univers] Autour d'une table :: Air de Paix-
Sauter vers: