AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Compensation pour services rendus

Aller en bas 
AuteurMessage
Cilaco
Milicienne
avatar

Nation : Sufokia
Messages : 9
Age : 22
Localisation : Tombée dans un puis
Métiers : Trappeur
Humeur : Caliiiiine

MessageSujet: Compensation pour services rendus   Dim 25 Nov - 8:11

Ce jour là, le ciel était clair. Il faisait bon près du Rivage Steamulant, tout laissait présager une belle journée. Une iopette aux cheveux noirs ébène déjà bêchait un petit jardin malgré l’heure matinale. Un tofu vint troubler le calme environnant, arrivant en tentant de se poser sur la boite à lettre, avant de louper son atterrissage et de finir dans un tonneau d’eau de pluie. La jeune femme lâcha sa bêche et alla ramasser la bestiole à plume en lâchant un grognement. Elle le secoua sans ménagement pour enlever l’eau dans son plumage, et attrapa le message accroché à sa patte. Malgré sa stupidité évidente, la jeune femme savait lire, et le fait que l’encre soit en partie effacée ne l’empêcha de noter un lieu de rendez vous ainsi qu’une heure. Elle frissonna un peu en voyant le sceau apposé sur la lettre.

« Amiley, tout va bien.. ? » demanda une voix masculine.
« Je ne serais pas là ce soir !.. » répondit-elle rapidement.
« Hm... M’kay, je t’attendrais, j’espère que tu rentre pas trop tard juste. »

Un chacha angora sortit de la maison, faisant s’entrechoquer les perles en bois du rideau servant de porte la journée, avant de se frotter a la jambe de la jeune femme en lâchant un ronronnement. Un crâ sorti juste après, un plateau à la main, un large sourire aux lèvres. Elle sentit l’odeur du café et du pain tout juste fait avec délice, avant de s’approcher de l’homme et de l’embrasser tendrement.

« Le petit déjeuner est servit mademoiselle. »

Oui, tout ce passerait bien ce soir…
La journée passa à une vitesse folle. Amiley sentait déjà le souffle alcoolisé et puant des pirates contre sa peau. Elle réprima un haut le cœur avant d’attraper une masse d’arme et de glisser une dague dans son décolleté.

« Je pourrais aller la chercher celle là quand tu rentrera ? Hein, s’il te plait ?... » Demanda le crâ d’une voix amusée.
« Ça dépend, on mange quoi ? » dit-elle en riant.
« Rho, t’es vraiment pas drôle.. » bougonna le crâ.
« Thorep, je te l’avait dit, fallait choisir une éniripsa si tu voulais ce genre de choses. » répondit elle en tirant la langue.

Il lui toucha doucement les hanches, avant que la iopette décroche une lanterne et s’en aille, jusqu’à ne plus sembler être qu’un petit point lumineux dans la nuit noire.

« Ça me ferais mal qu’elle rende encore service à ces pourris par contre. » soupira le crâ, avant de rentrer à nouveau, le chacha sur les talons.

Une vieille tour sur laquelle poussait un gigantesque charme luisait un peu dans la nuit. On voyait une lueur orangée filtrer à travers les fins rideaux en loque. La iopette arriva devant le bâtiment en ruine et tapa ses lourdes bottes par terre en se rapprochant pour se faire entendre des occupants avant de rentrer et de balayer du revers de la main la dague sous sa gorge en se moquant de la coupure légère.

« Dresse tes chienchiens Rault, sinon, ne compte plus sur moins pour me déplacer la prochaine fois. » dit joyeusement la jeune femme.

Elle se concentrait pour ne pas éclater la face du sram qui avait osé la menacer contre un mur, et gardait un sourire crispé aux lèvres. L’endroit sentait l’alcool et la cigarette. Enfin, visiblement, pas que la cigarette, vu l’état du sacrieur dans un des coins. L’osamodas s’approcha de la jeune femme avant de lui caresser la joue du dos de la main.

« Tu es venue encore une fois. Ton petit crâ ridicule te lasse tant que ça ? » Dit-il en ricanant.
« Tu tiens tant que ça a ce que je fasse un génocide ? » Dit-elle, souriant encore plus.
« Comment ça ? » Répondit l’homme en haussant un sourcil.
« Si j’arrive a ta castrer, vu le nombre de pu… de pros… de femmes que tu mets enceinte chaque mois, ça sera un génocide d’enfants qui viendront pas au monde grâce a moi. » lança elle, son sourire se transformant en rictus.

Amiley était heureuse d’avoir eut cette conversation avec Thorep il y a quelques jours. Elle ne savait pas ce qu’était un génocide, et n’avait absolument rien compris a ce qu’elle venait de dire, mais cela avait l’air de faire assez peur a Rault pour qu’il recule. Le sacrieur lui, commença a gémir en se tenant les bijoux de famille. Elle demanda à Rault pourquoi il lui avait demandé de venir, n’ayant pas tout a fait oublié qu’elle n’était pas vraiment venue parce qu’elle avait envie.

« T’es stérile, si je me souviens bien, non ? T’as déjà 27 ans Ami’ et ta tapet... ton homme risque de se lasser, je suis sur que vous avez déjà parlé d’avoir un enfant.. Après tout, vous êtes déjà ensemble depuis longtemps. Et puis, même si tu as quitté l’équipage, tu on a une gamine pour toi. Enfin c’est si tu veux hein… » Dit l’osamodas en se touchant le bout de ses cornes tout en parlant.
« Ah, le trafic d’enfant c’est ton truc maintenant ? Elle n’a pas de parents peut-être ? »

Pendant ce temps, le sacrieur s’était levé et après s’être mis a léché le masque d’un sram et s’être pris un coup de pied dans la tête, Rault l’envoya chercher la fille dans la pièce du dessus dont il était question.

« Allons, depuis quand ce genre de chose t’inquiète Amiley ? Tu t’en fichais bien avant.. Comme les gens changent… C’est tellement dommage. » Dit l’invocateur d’un air las en s’asseyant sur une caisse, avant de hurler « Bon, Klongun, on se dépêche ou on se dépêche ?! »
Le sacrieur redescendit l’escalier en courant en se balançant dangereusement de droite à gauche avant de regarder Rault, l’air hagard.
« Beeeen quoi ? » Beugla-t-il.
« Et la gamine ? » fulmina l’osamodas.
« Qui ça .. ? » demanda Klongun, la voix pâteuse, s’étant reprit à trois fois avant d’arriver à prononcer le “Qui“.
« … Romir, vas y avant que je le bute. » dit Rault en contenant ses envies de meurtres.
La roublarde fut plus rapide que son collègue. Elle ramena une fillette aux cheveux verts, portant une robe blanche simple et déchirée par endroits. Elle avait la lèvre enflée qui saignait un peu.
« Comme tu peux voir, elle est jeune. Elle a 6 ans, mais elle a déjà choisit une classe, pour se rendre utile a l’équipage. Soit tu prends cette écaflip, soit elle reste avec nous, mais décide toi vite. » Dit lentement l’osamodas.

Amiley réfléchissait autant qu’elle pouvait. Il y avait trop de mots, selon elle. Elle commença à avoir mal à la tête et se frotta le front en fermant un œil. Est-ce-que c’était vraiment une bonne idée ?
La iopette marchait rapidement sur la route, la gamine à coté d’elle. Elle n’avait pas vraiment compris ce qui s’était passé. La roublarde qui pousse la gamine vers Amiley, Rault qui pousse Amiley, et voilà les deux filles dehors, et la porte en bois épais fermée. Elle avait bien cru entendre un cri de joie.

Parfois lorsque la jeune femme la regardait, elle poussait une petite plainte. Elle tenta de lui parler, mais elle abandonna rapidement, en se disant que Thorep pourrait bien faire un petit effort.
Le crâ frôla la crise cardiaque en voyant la gamine, et manqua de s’étouffer en entendant d’où elle venait. Celle-ci ne savait pas trop où se mettre et regardait rapidement alternativement les deux membres du couple.

« Tu as un nom ? » tenta le crâ.
« Oui. » répondit la gamine, avec une hésitation.

Thorep soupira.

« Et quel serait ce nom ? »

La fillette se rappela des leçons de grammaire qu’elle avait lu dans les quelques livres qu’il y avait dans la bibliothèque de la chambre de Rault sur le bateau.

« Non, il ne serait pas ! « serait » c’est pour les choses qui ne sont pas sûre, alors qu’un nom c’est quelque chose de certain, alors tu ne devrais pas demander si mon nom serait, mais ce qu’il est, excellence. »

Thorep manqua de s’étouffer en entendant le « Excellence », mais Amiley répondit plus rapidement.

« Quel est ce nom ?! » Hurla Amiley qui commençait à avoir à nouveau mal à la tête. « Oui, non, ne pleure pas, je ne crie plus, c’est promis, ne pleure pas.. ! Comment t’appelle tu ? »
« Cruchkoruth. »
« C’est mal poli de cracher par terre. » dit le jeune homme.
« Tu peux répéter ? » demanda à nouveau la iopette.
« Oui, je peux ! »
« Répète. » soupirèrent les deux adultes en même temps.

La gamine se demanda si ils étaient malades avec une respiration comme la leur, on ne pouvait que l’être.

« Cruchkoruth. » répéta-t-elle.
« Sinon, tu as un surnom ? »
« Oui bi.. Cruchokoru. » Dit la fillette assez rapidement.
« Ah ouais… Je pense qu’on va te renommer quand même, hein. » Dit Thorep, se pinçant l’arrête du nez.

La iopette se rapprocha de lui et murmura quelque chose à son oreille. Il sourit, fixant les oreilles de l’écaflipette s’agiter nerveusement.

« Cilaco, c’est le nom de notre fille si on avait put en avoir une. Ça t’irait ? »
« Comme nom ? » Demanda la fillette.
« Non, comme taille de ch.. Oui, comme nom. » Dit en soupirant la jeune femme.
« Je suppose que oui, excellence. » souffla la jeune fille.

Thorep et Amiley se regardèrent, et éclatèrent de rire. Un énorme de fou rire les secoua, comme si le « Excellence » de la fillette avait fait lâcher un bouchon qui retenait la pression.
Après s’être calmé, Thorep alla chercher du maïs dans la réserve de la petite maison, 2 pour chaque personne, et ils allèrent les faire griller dans sur un petit feu dehors. Cilaco semblait avoir moins peur. C’était la première fois que quelqu’un d’autre que la jolie roublarde lui souriait gentillement. Une douce chaleur l’empli lorsqu’elle croqua dans le légume jaune.. Elle savait que tout ce passerait bien maintenant.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Compensation pour services rendus
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Compensation pour non-utilisation des dragodindes
» Fin de l'association UDE/Ankama pour Wakfu TCG
» CaC pour bi-élément feu/terre
» xp pour panda air
» Pano pvp pour un panda air tutufié lvl 165

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Taverne du Poney qui Tousse :: [Inter-Univers] Autour d'une table :: Paperasse-
Sauter vers: